vendredi 27 août 2010

Chronique du haut de la palissade : les Robinsons de la Besbre

-

Les internautes lapalissois ont su se mobiliser au cœur de l’été pour faire vivre la démocratie numérique. Les résultats des deux enquêtes d’opinion lancées, il y a un mois sur le site Palicia, sont sans appel : 66 % des internautes pensent que l’actuelle municipalité lapalissoise ne sera pas capable d’inventer une nouvelle vie le long de la rue Roosevelt récemment rénovée. Pire encore, quasiment un internaute sur deux affirme que cette rénovation n’aura aucun impact sur la vie de notre cité. Il est pourtant évident que ce chantier urbain, décidé, rappelons-le, bien avant 2008, participe un minimum à l’amélioration du cadre de vie. Quitte à me répéter encore une fois, ce qui manque, c’est une vision d’ensemble intégrant ce chantier dans un dessein beaucoup plus vaste (voir le projet territorial présenté sur Palicia en février dernier).
La sévérité des internautes lapalissois sonne en fait comme un véritable désaveu pour une équipe municipale qui n’a pas su créer une nouvelle dynamique au lendemain de son élection. Ce qui n’a pas été possible dès les premières semaines qui ont suivi mars 2008 ne peut plus l’être aujourd’hui : tout est donc plombé jusqu’en 2014. Plus les mois passent et plus la ville de Lapalisse se recroqueville sur elle-même et se coupe, faute d’une réelle volonté édilitaire, des grands courants d’innovations de notre époque. A l’Hôtel de Ville, les naufragés de l’engagement public sont en train de revisiter le mythe de Robinson Crusoé…

-

S. HUG

Aucun commentaire :