jeudi 3 février 2011

Rencontres avec ceux et celles qui font le Bourbonnais - Isabelle Juillard, conseillère municipale à Domérat et blogueuse politique.

Jusqu'en 2008, l'expression politique sur la toile bourbonnaise s'organisait principalement autour de deux pôles : d'un côté, les sites des principales instances fédérales du 03 et de l'autre les plate-formes construites autour de l'activité parlementaire et des actions de terrain de nos députés et de nos sénateurs. A l'échelle locale, mis à part quelques blogs Verts, souvent précurseurs en la matière, il n'y avait guère que les oppositions municipales moulinoise, montluçonnaise et vichyssoise à s'être dotées très tôt d'espaces numériques de travail. En 2008, lors des dernières consultations municipales et cantonales, cette nouvelle façon de communiquer des idées politiques et de construire des projets gagna la strate des moyennes et petites villes de notre département. Si beaucoup de sites n'ont duré que le temps d'une campagne, certains ont en revanche survécu et continuent leur bonhomme de chemin. Renconte avec Isabelle Juillard, conseillère municipale d'opposition à Domérat, candidate suppléante de Gérard Gaultier (Divers Droite) aux prochaines cantonales de Montluçon-Ouest (http://pour-domerat.over-blog.fr/) et qui est l'une des pionnères de cette libre expression politique sur la toile bourbonnaise. Site d'Isabelle Juillard : politiqueisabellejuillard.over-blog.com


Pouvez-vous nous parler de votre entrée en politique et de votre apprentissage de la chose publique ?

Mon entrée en politique s'est fait très spontanément, j'ai pris ma carte Modem suite aux dernières élections présidentielles et au moment des municipales en 2008 Pierre - Antoine Legoutière, conseiller national Modem, nous a réunis et, à la question qui se lance pour les municipales, j'ai répondu présente pour rejoindre la liste DVD à Domérat avec comme tête de liste Gérard Gaultier.
Au vu des résultats très décevants pour l'opposition sur Domérat , Gérard ayant décidé de démissionner ainsi que la deuxième sur la liste , je me suis donc retrouvée parmi les 3 élus restants, j'étais en 4ème position sur la liste.
L' apprentissage n'est pas aisé car nous n'avons pas d'anciens élus de l'opposition avec nous, il faut vraiment apprendre sur le terrain, observer, faire preuve de patience, rester humble et parler à bon escient. Il faut également lire le jeu des divers groupes : la majorité est socialiste mais avec un adjoint et quatre conseillers communistes qui grossissent ses rangs. L'opposition a donc beaucoup à apprendre notamment en matière de construction budgétaire. Je fais également partie des commissions -enseignement - culture et affaires sociales - et je participe ponctuellement à des commissions exceptionnelles, telle que la création du site internet etc...


Pouvez-vous nous expliquer votre postionnement au sein de la famille centriste ?


J'ai démissionnée du modem suite aux prises de position de F. Bayrou lors des régionales, je me situe clairement au centre mais un centre-droit, je n'ai aucunement l'intention de reprendre une carte dans un parti politique, j'ai besoin de rester libre sans avoir à suivre des consignes de réflexion ou de pensées.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours professionnel et de votre engagement associatif ?


Professionnellement j'ai été aide -soignante pendant une vingtaine d'année, aujourd'hui suite à une reprise d'études et à l'obtention d'un DU en gérontologie je travaille comme formatrice indépendante pour diverses formations professionnelles dans les métiers de l'aide à la personne ( site internet personnel : http://fap.1s.fr/ )
j'ai toujours aimé le monde associatif, car j'aime particulièrement l'énergie qui s'en dégage, se retrouver en groupe autour d'un thème me permet de faire travailler mon imagination que j'ai souvent débordante...
j'ai fait partie d'un groupe de chant choral pendant 20 ans, j'ai été également tête de liste pendant de nombreuses années pour les représentants des parents d'élèves en primaire, liste libre sans adhésion aux associations de parents habituelles...déjà je voulais rester libre... Je me suis également engagée dans différentes associations sportives pour mes enfants. Aujourd'hui je fais partie d'une association de dressage canin. A Domérat, je suis très régulièrement en contact avec des associations telles que les donneurs de sang, l'association des familles, le comité des fêtes... je les visite régulièrement et j'essaye de participer à des manifestations diverses.


Pourquoi êtes-vous sur le web ?


Je suis sur le web parce que c'est un outil de communication et d'expression moderne, rapide et qui ouvre à la rencontre avec d'autres personnes, rencontres certainement improbables sans le net.


Avez-vous l'impression d'appartenir à une nouvelle forme d'acteurs politiques locaux ?

Oui, dans le sens où les acteurs politiques ont perdu énormément en crédibilité sur le terrain, j'écoute très souvent des gens dire qu'ils n'iront pas voter et répètent qu'ils les perçoivent "tous comme des hypocrites".
Ma liberté me permet justement de ne pas être enfermée dans des idéologies, dans ce sens là il me semble effectivement appartenir à une nouvelle forme d'élus locaux, de plus je suis une femme, le terrain politique reste à conquérir mais pas à la manière des hommes, ce n'est pas une bagarre, il faut le faire avec de l'intelligence, du respect, de la souplesse tout en tenant fermement sa place, que de travail...
-


S. HUG

Aucun commentaire :