mercredi 29 juin 2011

Chronique du haut de la palissade : question de géographie.

-



La réforme des collectivités pose en fait aux élus la question suivante : faut-il encourager la construction d'une géographie sociale ou plutôt privilégier le développement d'une géographie volontariste ?



Si l'on choisit de donner une cohérence à la géographie sociale, il conviendrait, en ce qui nous concerne, de ne pas fusionner le Pays de Lapalisse avec les com com de Varennes et du Saint-Pourcinois. En effet, le propre de la géographie sociale est de réfléchir sur des territoires modelés par les activités humaines, notamment par les réalités économiques. Aussi, une rapide analyse montre que le Pays de Lapalisse est en marge du futur quatrième pôle bourbonnais. En revanche, s'il s'agit de promouvoir une géographie volontariste, telle que la concevait l'ancien Préfet Monzani, le Pays de Lapalisse pourrait alors parfaitement rejoindre l'ensemble St Pourçain/Varennes en espérant de la sorte qu'une hypothétique dynamique d'entraînement puisse se mette en place et tire vers le haut notre Pays. Cependant, dans le cadre de la géographie volontariste, la question de la hiérarchisation des territoires se pose avec beaucoup plus d'acuité puisqu'il s'agit de travailler sur de l'artificiel. En effet, au sein d'un ensemble St Pourçain/Varennes/Lapalisse (largement dominé par la première entité), notre com com arriverait inévitablement en troisième position. De même, si l'on se dirige à terme vers une possible fusion entre le Pays de Lapalisse et Le Val-Libre-Le Donjon (ou certaines de ses composantes), notre com com se retrouverait alors en position de force mais à un degré moindre sur l'échelle des territoires bourbonnais.


-


S. HUG



Aucun commentaire :