lundi 27 juin 2011

DERNIERE MINUTE : lorsque Saint-Pourçain refuse de mélanger son vin avec l'eau de la Besbre

-


coup de théâtre la semaine dernière en plein débat sur le Schéma départemental de la coopération intercommunale (SDCI) qui a pour but de réformer la carte de l'intercommunalité bourbonnaise. Alors que des pourparlers avaient été engagés pour envisager un rapprochement entre les trois Com com de Saint-Pourçain,Varennes et Lapalisse, le Conseil communautaire du Saint-Pourcinois, réuni en séance ordinaire, a refusé l'idée d'une fusion avec la Com com du Pays de Lapalisse. Cette décision (qui ne constitue qu'un avis consultatif) sonne comme un sérieux revers pour nos élus communautaires. Les conseillers communautaires du Saint-Pourcinois ont avancé comme argument le fait que le Pays de Lapalisse ne faisait pas partie du bassin de vie qui constituera la trame du futur quatrième pôle bourbonnais (Saint-Pourçain/Varennes) défendu par l'ancien Préfet Monzani. Mais au-delà du politiquement correct, il faut bien entrevoir qu'à l'échelle du département, le Pays de Lapalisse apparaît de plus en plus comme une entité en perte de vitesse qui n'offre plus l'image d'une terre d'avenir et d'innovations. Se dirige-t-on alors vers la naissance d'une unité territoriale de piémont reposant sur la fusion du Pays de Lapalisse et du Val-Libre-Le Donjon ? Si tel était le cas, il faudrait très rapidement mettre sur pied une véritable politique territoriale afin de donner une vision d'avenir à telle zone marquée en profondeur par la ruralité. Comme beaucoup d'internautes l'ont souligné lors de notre dernière enquête d'opinion, il est désormais urgent de repenser l'offre touristique estivale proposée au Pays de Lapalisse. La ruralité est une chance qu'il faut exploiter !


-

S. HUG



Aucun commentaire :