mercredi 2 mai 2012

Rencontre avec les idées de la Fédération de l'Allier du Front National concernant la défense de la ruralité.

Claudine LOPEZ, candidate FN.

       Certains lecteurs de PALICIA se sont étonnés de ma récente prise de position concernant l'électorat frontiste. Doit-on obligatoirement se taire devant les limites d'une démocratie exclusivement définie par les Républicains patentés, gardiens de la pensée unique ? Je le redis avec force, ce vote est entièrement légitime et a autant de valeur que tout autre choix politique. Alors que le Front National vient de réaliser des scores historiques en milieu rural, il est désormais important de connaître les propositions que ce parti souhaiterait mettre en oeuvre en matière de défense de la ruralité. Dans cette optique, je me suis rapproché de Claudine Lopez, candidate du Rassemblement Bleu Marine aux prochaines législatives dans la circonscription de Vichy. Claudine Lopez, réside à Molles et va se présenter pour la première fois en juin devant les électeurs bourbonnais. Voici tout d'abord le constat qu'elle dresse concernant les principaux problèmes rencontrés par les habitants des zones rurales, suivi par les solutions proposées par le Front National. En fin d'article, vous trouverez une lecture critique de ce programme que j'ai effectué à la lueur des grands équilibres économiques, politiques et sociaux actuels. 

CONSTAT DE DEPART :

1)     Plus de services publics (poste, impôt, gendarmerie…)
2)     Plus de médecins
3)     Fermeture de classes voire même d’écoles
4)     Désertification
5)     Une diminution du nombre d’agriculteurs
6)   Concernant la mobilité, indispensable au travail aujourd’hui, les habitants des zones rurales sont directement touchés par le prix d’un carburant toujours en hausse puisqu’ils n’ont pas accès aux transports collectifs trop chers pour une population parsemée.
7)   Même constat en ce qui concerne les nouvelles technologies : l’accès à internet et au haut débit est favorisé en zone urbaine mais en zone rurale il n’y a souvent pas de réseau du tout.
8)  Du côté de la santé et de l'éducation, on observe aussi un regroupement de l'offre médicale dans les pôles urbains, de même que pour les groupes scolaires, concentrés dans les chefs-lieux de canton.

   SOLUTIONS  : Mener une vraie politique de la ruralité

  1. Inciter des PMI ou PME à réinvestir les communes rurales afin d’offrir des emplois, un revenu aux communes et redynamiser les villages.  
  2. Développer la vie associative, qui souffre du manque de moyens, et l'égalité de traitement entre les élus urbains et ruraux.
  3. Développer les initiatives de nos producteurs locaux ( la mise en marché de produits de spécialité) 
  4. Développer la mise en valeur des infrastructures de télécommunication existantes et le branchement aux services Internet et de téléphonie mobile 
  5. Le maintien et la viabilité des écoles en milieu rural
  6. L’amélioration du parc résidentiel et de logements dans un but de développement local
  7. Promotion du tourisme vert
  8. Développer les services à la personnes (courses, repas, aide aux déplacements, visites en hiver…)
  9. Redévelopper les services de proximité et services publics (Impôt, poste, tabac journaux, boulangerie…)
  10. Aide à l’installation pour les médecins et de centres pour les petites urgences (sans qu’on ait besoin de faire des Km)
  11. Développement de l’artisanat
  12. Diminution pour les habitants de communes rurales de leur frais d’essence par le biais de chèques vert ou déduction d’ impôt
  13. Développer les centres de loisirs et halte-garderies
  14. Remaniement de la PAC en PAF 
  15. Mettre l’écologie au service de nos communes et de nos agriculteurs 
  16. Retour des gendarmeries


Toutes les propositions du Front National en matière de défense de la ruralité sont fort louables et forment un corpus relativement classique dont la quasi totalité des éléments sont partagés par les acteurs de la vie rurale. Cependant, la mise en oeuvre d'un tel programme ne peut s'accompagner (dans un contexte de retour de croissance et d'équilibre budgétaire) que d'une profonde réforme de la fiscalité locale et nationale, d'un réengagement financier de l'Etat dans nos régions et nos départements, ainsi que la mise en place d'une nouvelle péréquation fiscale entre communes riches et communes plus déshéritées. En d'autres termes, la mise en place d'un tel programme nécessiterait une conquête globale du pouvoir par le Front National, d'où la nécessité pour le Parti de Marine Le Pen de s'installer à l'Assemblée Nationale et de renforcer ses positions au niveau local. Les années 90 ont montré, au travers du cas de Marignane et d'Orange, que l'installation à l'échelon local du Front National reste extrêmement compliquée car beaucoup de mesures-phares sont conditionnées par un jeu concomitant au niveau des différents empilages administratifs et décisionnels. De plus, l'électorat veut de plus en plus des résultats immédiats, instantanés, ce qui, à terme, risque de compliquer la tâche des leaders frontistes. Reste enfin l'option des alliances politiques, rejetée pour l'heure pour tous les protagonistes, mais qui, tôt ou tard, sera d'actualité...

S. HUG

HUGSTEPHANE@aol.com

Aucun commentaire :