mercredi 6 juin 2012

Chronique du haut de la palissade : les non-dits de la Maison de Santé

Cette fois-ci, c'est la bonne ! Du moins il faut l'espérer. Depuis lundi, une pelleteuse décape le sol du site de la future Maison de Santé. Formulons le vœu que tout sera mis en oeuvre pour prendre en considération la potentielle toxicité du sol de la Place-Bécaud. Rappelons-le, à ce jour, aucune étude précise sur ce sujet n'a été rendue publique, ce qui rend ce chantier particulièrement sensible. Bref, au Pays de Lapalisse, il n'y a pas que l'Huilerie à produire des rideaux de fumées... Mais un autre sujet d'inquiétude commence à poindre : est-on sûr que l'offre médicale de départ puisse être pérennisée ? En effet, la future Maison de Santé Pluridisciplinaire est destinée à accueillir  une association de professionnels de Santé dont la moyenne d'âge est déjà plutôt élevée. D'ici dix ans ou quinze ans, la plupart d'entre eux prendront leur retraite et rien ne prouve alors que cette structure associative sera capable de se régénérer en réussissant à convaincre de jeunes diplômés de venir s'installer à Lapalisse. Cette question est d'autant plus inquiétante que les Maison de Santé commencent à fleurir un peu partout en France alors que le nombre des étudiants en Médecine ne cesse de diminuer. Nous sommes donc à la veille d'une mise en concurrence des territoires ruraux par rapport au personnel médical.
Pour permettre à nos lecteurs de s'exprimer sur ces enjeux, PALICIA lance à partir d'aujourd'hui et pour une durée d'un mois une enquête d'opinion que vous pouvez retrouver dans la colonne de droite du site.

S. HUG

HUGSTEPHANE@aol.com

Aucun commentaire :