jeudi 12 juillet 2012

Chronique du haut de la palissade : cherche touristes désespérément

Je reste relativement dubitatif face à l'annonce de la prolongation du moratoire sur la fermeture du LPA Antoine-Brun. A première vue, cela pourrait apparaître comme une bonne nouvelle, mais le plus dur reste à faire : bâtir un nouveau projet d'établissement capable de convaincre le Conseil régional de ne pas rayer de la carte éducative le lycée lapalissois. Cette démarche passera invariablement par la reconversion des enseignements proposés et donc par un travail de formation portant sur l'ensemble de l'équipe pédagogique. En tant qu'acteur du monde éducatif, je ne peux qu'émettre certains doutes concernant la masse des enveloppes budgétaires consacrées à cette politique de reconversion... Wait and see. 
Autre dossier : les travaux de la Maison de Santé Pluridisciplinaire qui avancent dans un manque de transparence complète qui inquiète d'ailleurs les internautes lapalissois (voir les résultats de notre dernière enquête d'opinion) : toujours aucun communiqué communautaire concernant l'évaluation des risques et le traitement retenu sur le site de la Place-Bécaud. 
Mais il y a plus ubuesque encore. A l'orée de l'été, municipalité et Com com ont lancé une opération séduction un peu trop fardée à destination des touristes potentiels. C'est ainsi que leurs horribles sets de table promotionnels ont été une nouvelle fois vantés par l'ineffable presse-patate locale qui s'échine à construire la geste ridicule des élus locaux. Alors que le parking de l'Aire des Vérités est bondé, le quartier d'artisanat d'art attend toujours ses premiers touristes : cette situation était malheureusement prévisible. Sans projet promotionnel performant, sans véritable politique de communication, le tourisme lapalissois restera en rade le long de la Route bleue. Jetez par exemple un oeil curieux sur la programmation annuelle du service animation de la Com com : vous constaterez un étonnant vide estival. Aucun événement capable de faire venir les touristes (L'Embouteillage continue à être programmé à l'automne) et ce que nos élus appellent des offres touristiques restent en réalité des animations culturelles locales. Tout est donc à revoir.

S. HUG

Aucun commentaire :