vendredi 3 janvier 2014

Coup de tonnerre dans le ciel lapalissois !

Il n'y a rien ! Voilà ce que serine depuis des mois en coulisses la municipalité sur le dossier du sous-sol du site de la Maison de Santé Pluridisciplinaire. Cependant, les observateurs avertis de la vie lapalissoise ont noté, depuis bien longtemps, qu'aucun communiqué officiel n'a été publié sur ce sujet (ne serait-ce dans la Sainte-Montagne) par les locataires de l'Hôtel de Ville. Et pour cause... Les services de l'Etat, DREAL en tête, viennent de me confirmer qu'aucune analyse du sol n'a été menée sur ce site. Rappelons à nos lecteurs que Palicia avait pointé du doigt les risques potentiels dans un article remontant à janvier 2011. L'origine des résidus bitumineux est maintenant clairement identifiée. Dans les années 1950, les exploitants de l'usine à gaz locale avaient pris l'habitude de déverser les résidus de la combustion du coke dans des réceptacles installés sur le site de la Place-Bécaud. Un processus de percolation s'est alors produit puisque, rappelons-le, au cours des années 1980 et 1990, plusieurs écoulements visqueux avaient été constatés par les riverains et les services municipaux de l'époque. 
Les belles promesses formulées dans les colonnes de la Semaine de l'Allier du 27 janvier 2011 n'ont donc pas été tenues. Maintenant, vous savez, qu'ici à Lapalisse, pays des déviations, le principe de précaution est passé par la vieille route !

Cliquez sur l'image pour agrandir l'article du 27/01/11 de La Semaine de l'Allier

S. HUG

Aucun commentaire :