mercredi 26 février 2014

Municipales 2014 : rage dedans !

Tout le monde l'aura compris, M. Egal ne veut plus desserrer les dents. L'air du haut de la ville ne rend donc pas forcément libre. Il fut un temps où j'aurais volontiers pris un plaisir sans nom à faire fuir un dentiste devant la roulette populaire, mais en période électorale, plus que jamais, tout candidat a un devoir de transparence. Les velléités de débat ont donc tourné court. Prenons le parti qu'aucun colistier de la Liste du Maire sortant n'aura assez de cran pour venir porter sa vision de Lapalisse dans les colonnes de Palicia. 
Il est pourtant des questions qui mériteraient sans délai d'être abordées. On nous dit déjà que l'on compte attirer de nouvelles populations sur les bords de Besbre, mais tout laisse à penser que l'on se dirigerait alors vers le développement d'une "ville argentée", c'est-à-dire accueillant de plus en plus de seniors. Ce point mérite un éclaircissement rapide, puisque nous courons le risque de nous couper des jeunes générations, d'ailleurs curieusement oubliées dans la composition de la Liste Agir Ensemble pour Lapalisse. Ouvrons joyeusement les vannes : comment recréer et faire vivre un Comité des Fêtes ? est-il opportun de tout miser sur les Embouteillages dont les retombées à long terme sont extrêmement minimes ? comment peut-on réaliser les économies de fonctionnement nécessaires afin d'éviter la hausse des impôts locaux ? Peut-on espérer le retour d'un service public d'éducation ou de formation professionnelle (comme promis) dans les murs désormais vides de l'ancien LPA Antoine-Brun ? 
Et puis, reste le dossier du site de la Maison de Santé qui, à lui seul, peut expliquer bien des silences. La gestion de cette question s'est avérée plus calamiteuse que nous l'avions pensé. En effet, en juin 2011, un rapport d'étude géotechnique (dossier n° C.11.12042 - menée par la société Hydrogeotechnique Centre) a été rendu à la Communauté de Communes. Il y est clairement dit qu'entre 0.80 cm de profondeur et 2.30 m de profondeur il existe une couche de "sables graveleux noirs et des argiles limoneuses à graviers marron-gris-vert, avec des traces d'hydrocarbures" Le rapport pose d'ailleurs la question de la nature exacte de cette pollution sans pour autant y apporter une réponse faute de forages supplémentaires et donc des solutions techniques de résorption. Bref, nos élus connaissaient donc la vérité et qu'ont-il faits ? 

L'opinion publique lapalissoise n'est pas dupe, tout le monde s'attend à ce que la Liste Agir Ensemble pour Lapalisse n'apporte absolument rien à notre ville. La grogne monte et l'on évoque de plus en plus ouvertement la constitution d'une liste Bleu Marine : une première à Lapalisse ! Bravo les Radicaux !

S. HUG

HUGSTEPHANE@aol.com

1 commentaire :

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.