lundi 8 décembre 2014

Chronique du haut de la palissade : la Médiocratie dans toute sa splendeur.

L'article paru dans "La Mentagne" du 4 décembre au sujet de L'Embouteillage 2014 est une relique d'un autre âge qui empeste la naphtaline. On raconte qu'au banquet annuel des anciens de la Pravda beaucoup se sont piqués de jalousie, maudissant l'Histoire de n'avoir pu leur laisser le temps d'écrire un tel article. Il faut dire que la litanie d'autosatisfactions était aussi longue qu'un défilé sur la Place Rouge au temps de Brejnev : décidément on ne se refait pas ! Pire, pauvre bête ! le petit chien de Pathé Marconi n'arrête plus depuis le 4 décembre au matin de se mordre la queue de rage d'avoir perdu la voix de son maître. Certes, l'Embouteillage fut un succès populaire, mais de là à parler de retombées touristiques et économiques considérables il y a un pas qu'aucune personne sensée ne pourrait franchir. Les résultats de la dernière consultation que j'ai mise en ligne sur la programmation des Embouteillages sont sans appel : 80 % des internautes ont bien compris qu'il faut placer cet événement au début de la période estivale afin de créer une véritable dynamique économique dont pourrait profiter notre ville et le Pays de Lapalisse. Les propos du Maire sur les retombées économiques des Embouteillages ont fait bondir les commerçants de la ville qui en ont assez d'être pris pour des cons.

Alors que la municipalité ne cesse d'être prise à partie lors des réunions publiques, voilà qu'elle va devoir gérer le fait que son dossier de candidature au projet de Revitalisation des centre-bourgs a été rejeté par le Gouvernement. Gros jean comme devant, Jacques de Chabannes et toute sa clique avaient présenté ce projet comme la panacée des années à venir. Face à la baisse de la dotation de l'Etat cet argent aurait été en effet une bénédiction. Mais c'était sans compter sur leur incroyable amateurisme. Bref, au bout du compte, le dossier lapalissois a été rejeté par manque de cohérence... La faute à qui cette fois-ci ? à la Région (comme pour le défunt LPA Antoine-Brun) ou à pas de chance (comme pour le site de la Maison de Santé). A moins que ce ne soient les frangins radicaux des loges qui ont fait un enfant dans le dos à Lapalisse. Il faudra bien trouver des boucs-émissaires ! 
Et tenez-vous bien ! il y a une cerise sur le gâteau. Pour postuler au projet de revitalisation des centre-bourgs, il fallait faire état d'un processus local de déprise démographique, commerciale et sociale, chose que Jacques de Chabannes a toujours nié en public : décidément, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. 

S. HUG


3 commentaires :

Christian F. a dit…

Cette municipalité est incapable de dire la vérité en face; si on n'est copain copain avec eux les projets sont refusés ! Il n'y a pas de démocratie à Lapalisse.

louis de la Besbre a dit…

Plus branquignoles que ces conseillers municipaux tu meures.

martine03120 a dit…

Un seul vœux pour 2015 : qu'une belle vague bleue vienne nettoyer notre ville !