mardi 6 octobre 2015

Chronique du haut de la palissade : doucement les basses !

Digne héritière de l'esprit de Bouvard et Pécuchet, passant sans vergogne du coq à l'âne, la municipalité lapalissoise s'essaye depuis quelques semaines au volontarisme... Cela ne manque pas de piquant. Après avoir tenté de rénover bien maladroitement le site internet de la ville, après avoir lancé à grands frais un ridicule timbre-poste dont les retombées furent quasi nulles, voici que Monsieur le Maire s'est mis en tête de jumeler Lapalisse avec une obscure ville italienne. Une fois de plus nous voici replongés dans les années 80... Nous ne sommes plus à l'époque des jumelages qui n'apportent, tout bien pesé, absolument rien sinon des dépenses inutiles. Pensez-vous un instant qu'un tel jumelage puisse dopé notre tourisme local ? Quitte à jumeler notre ville, ayez au moins le courage de le faire avec une ville qui souffre. A quoi bon se réunir en décembre autour du totem républicain du haut de la ville, de se prosterner devant l'esprit de résistance et de fraternité des anciens Républicains (les seuls vrais !) du XIXe siècle. Mais cela est sans doute trop demander à nos élus. Il est vrai que désormais à Lapalisse on ne veut plus ni des Gens du voyage, ni des Réfugiés. Gallay et Préveraud doivent se retourner dans leur tombe !

S. HUG

HUGSTEPHANE@aol.com

Aucun commentaire :