mercredi 28 octobre 2015

Humour en Bourbonnais : un vieux proverbe bien de chez nous connait une seconde jeunesse avec l'arrivée des migrants à Varennes-sur-Allier.


La rose d'été offre plein de promesses
Que l'épine [les pines en patois du Bocage] d'automne reprend avec rudesse.

Bref, le pire à Varennes ce n'est pas l'installation des migrants, mais le fait que le gouvernement avait promis de tout faire pour mener à bien la reconversion de l'ancienne base aérienne... on veut bien le croire !

S. HUG 

HUGSTEPHANE@aol.com



Aucun commentaire :