samedi 7 novembre 2015

Chronique du haut de la palissade : Lapalisse finira-t-elle vieille fille ?

Chrysanthèmes et appels aux Morts, voici l'ordinaire de la municipalité lapalissoise en cette fin d'année : tout un programme ! Depuis jeudi soir, Jacques de Chabannes pourra ajouter à sa longue liste d'hommages la désormais défunte UGCAL qui vient d'être dissoute et, armé d'un courage inattendu, il viendra peut-être déposer une gerbe devant chacune des devantures closes et ternes du centre-ville. A n'en pas douter, La Mentagne, organe autorisé de la presse-patates locale, publiera alors l'un de ces articles dithyrambiques dont elle a seule le secret depuis la chute du Mur de Berlin. Plus sérieusement, gageons que dans quelques semaines, une nouvelle Association des Commerçants lapalissois voit le jour, obeissant au doigt et à l'oeil au dogme municipal. Justement, cette ligne politique est, plus que jamais, en train de fragiliser notre ville : Saint-Prix ne veut pas se marier avec Lapalisse et la belle endormie n'est pas non plus du goût de Varennes-Forterre et du Saint-Pourcinois. A ce rythme, Lapalisse risque de traîner pendant longtemps son vague à l'âme le long d'une Nationale 7 idéalisée et d'un château qui attire de moins en moins de visiteurs. En effet, alors que le fameux timbre du Maréchal de La Palice devait "booster" le tourisme local, la fréquentation du château a baissé durant la saison estivale d'environ 10 %. Bravo Monsieur le Maire pour l'ensemble de votre oeuvre !

S. HUG 

HUGSTEPHANE@aol.com

Aucun commentaire :