mercredi 9 mars 2016

Chronique du haut de la palissade : le cerf ailé bourbonnais boude Lapalisse

Dans mon précédent article, je vous présentai l'origine du cerf ailé, symbole de l'espérance bourbonnaise. A Lapalisse, l'éclaircie suscitée par le retour d'un spectacle Son et Lumières au château de La Palice risque de s'éloigner très vite et le vol du cerf ailé ne sera bientôt plus qu'un lointain souvenir. Désormais se pose la question de la participation financière de la Com com dans l'organisation de ce futur spectacle qui, je le redis, à la base est une excellente idée. En effet, nous venons d'apprendre que la fiscalité locale va augmenter. Il y a deux ans, lors de la campagne pour les élections municipales, j'avais soulevé la question de l'inévitable augmentation de cette fiscalité face à la baisse des dotations publiques et au remboursement d'investissements reposant sur des études fragiles. A l'époque, le clan municipal et communautaire avait considéré cette question comme hors de propos : aucun risque ne pesait, soit-disant, sur les porte-monnaies lapalissois... Que penser de deux micro-crèches qui, à peine créées, sont déjà déficitaires ?  Plus récemment, j'avais également souligné le fait qu'une fusion entre Lapalisse et Saint-Prix devait obligatoirement s'accompagner d'une réduction des frais de personnel. Ce sujet encore tabou il y a quelques mois est devenu une réalité. Et dire qu'il y a un an le Maire de Lapalisse, Président de la Communauté de Communes, m'avait adressé un courrier écrit d'une plume hésitante et maladroite dans lequel il se plaignait du traitement négatif de sa politique dans les colonnes de Palicia ... L'édifice menace ruine, le cerf ailé bourbonnais n'ose déjà plus se poser à Lapalisse. 

S. HUG

Aucun commentaire :