mercredi 12 octobre 2016

Chronique du haut de la palissade : qui va payer l'addition ?

Parlons des choses qui fâchent et qui ne doivent plus être dites à mots couverts. Dernièrement, l'ignoble Mentagne titrait "Retours élogieux pour le Son et Lumières", il aurait été plus juste d'écrire "Débours monstrueux pour le Son et Lumières". Même si je maintiens que ce projet est une bonne idée, son montage financier s'avère au final calamiteux. En effet, pour, au minimum, équilibrer le budget du spectacle, ses promoteurs sont dans l'attente d'une subvention européenne... Le déficit s'élève à un peu plus de 10 000 euros. Que dire devant tant d'incompétence économique ! On connaissait déjà l'idée lumineuse d'élever une Maison de Santé sur un sol pollué, voici désormais que l'on construit des projets sur du sable. Dès le départ, la mise en adéquation entre investissements, prix des places et capacité d'accueil ne fut donc pas assurée. Quand on sait que des gens qui se targuent d'être des chefs d'entreprise locaux ont participé au suivi financier de ce projet, il y a de quoi être inquiet pour l'avenir.  Si la subvention Leader n'est pas validée, qui devra payer ? Va-t-on encore mettre à contribution la réserve parlementaire du député Charasse pour continuer à faire croire que les radicaux sont des gestionnaires avisés ? Ira-t-on jusqu'à faire appel à la solidarité citoyenne ? Une fois de plus l'argent du contribuable risque d'être utilisée pour combler les pertes d'une entreprise à caractère privé. Bien entendu, j'entends déjà d'ici les ramasse-miettes locaux prendre la défense du Maire et Président de la Com com en avançant que l'Embouteillage génère des bénéfices, preuve que nos élus sont donc capables de porter des projets économiquement viables. Certes, mais comparons ce qui est comparable : l'Embouteillage est un événement gratuit pour le public venant y assister et qui ne nécessite qu'une mise de fonds limitée. Qu'adviendra-t-il lorsque que ce modèle sera essoufflé et n'attirera plus autant de monde ? Dès qu'il s'agit de prévoir, l'incompétence commence à poindre.
Une chose est sûre pour pérenniser le spectacle Son et Lumières il faudra revoir la copie et vite !

S. HUG

HUGSTEPHANE@aol.com

Aucun commentaire :