vendredi 10 mars 2017

Cinq propositions pour sauver le commerce et l'artisanat locaux

 En résonance à mon article précédent sur l'état actuel du commerce et de l'artisanat lapalissois, je vous livre aujourd'hui cinq éléments de réflexions permettant, à mon sens, de stopper dans un premier temps la descente aux enfers de ce pan très important de la vie économique locale. Certes la politique ne peu pas tout, mais elle peut constituer un puissant levier de changement. Faire preuve de volontarisme serait le meilleur signal à envoyer à des commerçants et des artisans locaux qui se sentent oubliés et trahis. Il est nécessaire de leur redonner envie de travailler ensemble. 
Nous l'avons bien compris, l'actuelle municipalité lapalissoise, qui considère au passage la Communauté de Communes comme sa "chasse gardée", est désespérante d'inaction. La seule union que le Maire de Lapalisse a été capable de nous proposer se résume à une simple addition d'incompétences. Il est urgent de réfléchir à la façon dont nous pouvons sauver le commerce et l'artisanat locaux afin de préparer en toute sérénité une bonne alternance. 


1- Recalibrer la Contribution Economique Territoriale au sein du Pays de Lapalisse afin de soutenir l'emploi.

2- Reprogrammer le marché hebdomadaire le samedi matin, désormais organisé autour d'un carré central dédié à  la promotion des activités artisanales et des productions locales (une mise en avant différente toutes les semaines printanières et estivales).

3- Retravailler le plan de circulation et de stationnement à l'intérieur de la ville (notamment avenue Roosevelt et rue Churchill) afin de faciliter l'accessibilité des chalands.

4- Mettre en place d'un partenariat Commerçants-Comités Entreprises du Pays de Lapalisse devant déboucher sur la création de bons de réduction utilisables dans les commerces locaux.
 
5- Créer une SEML (Société Economique Mixte Locale) à but commercial devant gérer un ou deux camions aménagés (chaîne du froid) destinés à réaliser des "tournées" permettant de proposer à la clientèle du Pays de Lapalisse une gamme variée de produits rassemblés par les commerçants locaux (hors grandes surfaces). Ce principe de "tournées" pourrait être renforcé par un service de dépôt de commandes dans certaines communes et lieux-dits du Pays de Lapalisse. Il est nécessaire dans un tel projet de commencer par cartographier l'étendue et les besoins des zones de chalandise des différents commerces du Pays de Lapalisse afin de jouer la carte de la coopération, de la consolidation et non de la concurrence.  Ici, à la différence des propositions actuelles, ce type de projet est largement éligible à des aides du type FISAC.

S. HUG

HUGSTEPHANE@aol.com

Aucun commentaire :