mardi 13 novembre 2018

Collection Visages du Bourbonnais : Henriette Dussourd

Née Henriette Chèze en octobre 1921 à Toulon-sur-Arroux en Saône-et-Loire, d'un père agriculteur et d'une mère artiste, Henriette Dussourd suivit les cours de l'école Schneider au Creusot. En 1946, elle épousa Jacques Dussourd, avocat au barreau de Moulins et s'installa dans cette ville. Henriette Dussourd se spécialisa peu à peu dans l'histoire bourbonnaise et rurale en s'intéressant notamment aux communautés familiales : en  1962 paraissait son oeuvre capitale Au même pot et au même feu. Suivie en 1975, une Histoire de Moulins d'après la chronique de ses habitants, en 1978, Souvigny, fille de Cluny,l'année suivante, Remèdes d'autrefois, recettes d'aujourd'hui : vertus de toujours, puis en 1985, Les hommes de la Loire.
Fondatrice et animatrice de l'UFACSI (Union Féminine artistique et culturelle des salons internationaux) et du Comité Moulins-Accueil pour accueillir les nouveaux arrivants, elle présida la Société d'Emulation du Bourbonnais de 1978 à 1980 et siégea au Prix Emile-Guillaumin. Henriette Dussourd nous quitta le 12 mars 1988 à Moulins et fut inhumée au cimetière de Neuvy-Granchamp en Saône-et-Loire.

dimanche 14 octobre 2018

Sur l'agenda de PALICIA : mercredi 17 octobre, 20 h salle Arnaud à Saint-Prix - NON au projet de réouverture d'une porcherie hors-sol à Barrais-Bussolles

France Nature Environnement Allier et les militants écologistes du département dénoncent le risque de reprise totale de l’activité de la porcherie hors-sol à BARRAIS BUSSOLLES

Après la décision de la cours administrative d’appel de Lyon en 1997, annulant l’autorisation d’exploiter et le permis de construire et celle du Préfet de l’Allier en 2000, refusant une nouvelle autorisation, le site était destiné à la démolition.
C’est pourtant dans ces conditions que cette friche industrielle a été rachetée en novembre 2004.

Contre toute attente, la SARL MCP élevage a déposé cette année un dossier visant à la reprise de l’activité de cette porcherie (une consultation du public est en cours jusqu’au 29 octobre).

Il y a plus de 10 ans, une mobilisation sans précédent avait permis de sortir localement de cette impasse que représente l’élevage industriel des animaux et de stopper une pollution certaine de la Vallée de la Besbre et de ses habitants par les lisiers.

Aujourd’hui, afin d’éviter que cette histoire ne se répète, un collectif est en voie de constitution.
Il appelle à une première réunion publique, mercredi 17 octobre, 20h, salle André Arnaud, rue de la Mairie à SAINT PRIX.

Bessay le 13 octobre