samedi 20 mai 2017

Collection Patrimoine du Bourbonnais : le portail roman de Neuilly-en-Donjon

Comme un peu partout dans l'Occident médiéval, l'art roman s'est diffusé en Bourbonnais aux XIe et XIIe siècles. L'originalité de notre province réside dans la confluence de trois écoles romanes : au Nord, le style berrichon, au Sud, le style auvergnat et à l'Est, le style bourguignon. C'est justement dans l'Est du Bourbonnais, dans la région des Basses-Marche, que se trouve l'un des plus beaux témoignages de l'art roman dans notre province. L'église sainte-Marie-Madeleine de Neuilly-en-Donjon (XIe-XIIe siècles)  possède un magnifique portail sculpté entre 1140 et 1150 et se rattachant à la statuaire brionnaise. 

Ensemble du portail roman
Le tympan : une scène d'Adoration des Rois mages encadrée par des anges sonnant de l'olifant. Au centre, une Vierge en majesté tenant sur ses genoux l'Enfant Jésus.
Le linteau partie droite : la Cène.

Le linteau partie gauche : Adam et Eve

Chapiteau droit : Daniel dans la fosse aux lions

Chapiteau gauche : le Démon triomphant de l'Homme



jeudi 11 mai 2017

Dernière Minute : le dépité éconduit

Le verdict est tombé cette après-midi, En Marche ne veut pas de Jacques de Chabannes. L'opération séduction n'a donc pas fonctionné, les Marcheurs ont assez de canards boiteux comme cela. Les Législatives s'annoncent désastreuses pour le Maire de Lapalisse car, le jour venu, les électeurs se souviendront, sourire aux lèvres, de la sincérité et de la force de son engagement sans faille. L'héritier de Charasse a du souci à se faire... 
Au bout de deux années passé à la tête du Pays de Lapalisse, le bilan de Jacques de Chabannes est pitoyable : avec une moyenne de 47.11 % pour le Front National (contre 36.10 % au niveau départemental), nos 14 communes sont devenues, et à juste titre, un bastion de la défiance vis-à-vis du monde politique. Tout est à reconstruire !

S. HUG

HUGSTEPHANE@aol.com